Jeudi 13 janvier 4 13 /01 /Jan 00:00

Les voeux du Bodhisatva...

"C'est une illusion de penser pouvoir libérer tous les êtres, Bouddha lui même n'a pas réussit!"  Ven. Dhamma Sâmi

 


 

Quelle est la différence philosophique entre Mahâyâna, Hînayâna, Theravâda et Lamaïsme ?

voir le texte complet de la question


Réponse :

Il ne m'est pas possible d'expliquer la différence philosophique entre bouddhisme Mahâyâna, Hînayâna, Theravâda et Vajrayâna. Tout d'abord, je ne dispose pas des connaissances suffisantes pour être pertinent sur ces différents sujets. J'ai toujours trouvé que pour y voir plus clair, il était toujours préférable de se référer à l'histoire de ces courants et leurs contenus actuels.

Tout d'abord, je voudrai redire qu'il n'existe pratiquement plus aujourd'hui d'écoles philosophiques du Hînayâna (Cf. historique). Ces écoles se développèrent surtout entre la disparition du bouddha historique et de ses principaux disciples et l'avènement due courant Mahâyâna. Je considère que le Theravâda a très probablement récupéré et annexé bon nombre d'apports issus des sectes Hînayâna. Le Theravâda est une refondation du bouddhisme qui se situe autour des Xème/XIème siècles principalement dans le sud de l'Inde et à Ceylan. La volonté était de lutter contre la dégénérescence du bouddhisme et les apports hétérodoxes notamment dans le courant Mahâyâna.

Le Theravâda, littéralement c'est la voie des anciens, c'est-à-dire le retour aux enseignements du bouddha historique et de ses principaux disciples. Le Hînayâna et le Vajrayâna sont des créations nouvelles sur un socle doctrinal bouddhiste. Selon moi, la différence fondamentale entre le Mahâyâna et le Theravâda c'est l'application universelle de la libération bouddhique à tous sans exception. Cette vision déborde largement le cadre du sujet pris comme élément de base et comme horizon unique de la libération telle qu'elle est perçue par le bouddhisme Theravâda. Le Mahâyâna suppose une démarche offensive vers l'extérieur visant à rallier tous les êtres au Dharma. Cette idée entraîne également des changements et des ajouts importants à la doctrine tendant à justifier et à expliquer cette nouvelle approche des choses C'est ainsi que l'on voit apparaître les Bodhisatva qui représentent des sages qui ont atteint le dernier niveau avant la libération et qui se consacrent à accompagner la libération des autres. Pour ma part, j'estime que cette approche entraîne vers des actions militantes voire politiques qui ne me paraissent pas compatibles à l'idée et à la réalité du développement personnel. En outre, on a vu dans l'histoire de ces 50 dernières années toutes les déviances de ces mouvements qui sont devenus de groupes de pression, des partis politiques voir de véritables puissances financières. De l'aveu même de leurs animateurs actuels, ces mouvements n'ont plus rien à voir avec le bouddhisme.

Le Vajrayâna, c'est le bouddhisme tantrique qui s'est particulièrement développé en Inde du Nord et surtout au Tibet. Ce mouvement agrège à une approche bouddhique de base différentes pratiques et différents savoirs issus de connaissances communes avec l'hindouisme et de différentes traditions (chamanisme, animisme, occultisme …). L'absence de lisibilité des ressorts de ce mouvement est parfaitement voulue et cultivée. Le tintamarre de la musique, le fouillis d'images bariolées rend compte de cette superposition des éléments intégrés dans ce courant au fil du temps. J'ai personnellement beaucoup d'estime pour ce courant, même si je n'y comprends pas toujours grand chose. Les connaissances accumulées notamment dans le domaine de la médiation sont indéniables. Le livre Tantra paru aux éditions du Seuil apporte des informations très intéressantes sur ce sujet, bien que les techniques évoquées ne soient pas nécessairement employées par les théravadistes.

Vous avez raison, la place de différents panthéons dans l'exposé de chaque tradition fait penser à un ensemble assez hétéroclite. Je crois qu'il ne faut pas s'y arrêter et qu'il faut pouvoir regarder toutes ces manifestations en situation et voir comment ces rites sont mis en œuvre, notamment auprès des populations locales. Le bouddhisme a rencontré de nombreuses histoires différentes, de nombreuses cultures différentes, il a occupé dans les différentes sociétés où il s'est développé des fonctions variées, il a du dans de nombreuses régions s'allier aux croyances préexistantes et parfois reconduire ces formes antérieures de spiritualité sous des aspects divers.

 




 

 

 

 

Texte complet de la question


Pourriez-vous expliquer la différence philosophique entre les diverses branches du Bouddhisme (Mahâyâna, Hînayâna ou Theravâda , Lamaïsme, etc.) Chacune semble en quelque sorte ignorer les autres et il est difficile de s'y retrouver. Les informations habituelles se centrent davantage sur l'histoire que sur les différences de pensée. Il semblent que certaines divinisent le Buddha (!!!), que d'autres admettent même le Panthéon hindou, que certaines sont très centrées sur les rites, d'autres sur la méditation privée, certaines sont plus formelles, d'autres plus libres, certaines invitent à l'illumination au prix de grands efforts, d'autres comme le Zen proposent d'y parvenir par l'intuition fulgurante...

 

Extrait de ce lien :

http://www.geocities.com/Athens/Forum/2359/qmahite.html#top

 

J'ajouterai qu'il est légitime d'avoir une vision d'ouverture sur les différentes cultures, et une tolérance face aux multiples croyances, mais vient un moment ou le fruit muri et il doit choisir sa couleur. La personne intéressé par le Dhamma devra dans la mesure du possible remonter jusqu'à la source des enseignements du bouddhisme, c'est à dire le Théravâda. En excluant toutes les choses superficielles et inutiles telles les rituels, les prières, les croyances aveugles, le pratiquant facilite sa capacité à obtenir une claire conscience des choses. En ayant une vision discriminante, la personne peut faire la part des choses et se libérer des vues fausses. Traditionellement l'enseignement du Théravâda est toujours gratuit.

 

Par Pierre Langlais - Publié dans : Histoire
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Dhamma

 Bouddha enseigna la Loi naturelle,

visible par tous, compréhensible en profondeur par ceux qui développent leur discernement.

 

 

"Evitez les mauvaises actions ; faites le bien autour de vous ; purifirez votre esprit."

Tel est l'enseignement de tous les Bouddhas.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Santal, tagara, lotus, jasmin, de tous ces parfums le parfum de l'éthique est de loin le meilleur."

 

Dhammapada

 

 

"La voie droite est proclamée, suivez-la, ne vacillez pas; Que chacun s'encourage soi-même, et, par étapes, atteigne le nibbâna."

 

 

 

 

Recherche

Images aléatoires

  • peinture-bagan.jpg
  • 1erbouddhabagan.jpg
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés